• DL : Mais vous saviez tout de même que Charlie Hebdo était dans le collimateur des intrégristes ?
  • Maryse Wolinski : Oui. Mais ce sont des FAILLES dans le système de sécurité à Charlie Hebdoqui ont conduit à ce drame du 7 janvier. D’ailleurs, je mène ma petite enquête de mon côté car j’estime qu’il y a des ZONES D’OMBRE dans le déroulé des faits. L’attentat a été commis un jour où tout le monde ou presque était réuni à la rédaction : ça n’arrive jamais mais là, ils avaient prévu de partager une galette des rois et comme par hasard l’attentat a eu lieu ce mercredi et ça n’est PAS ANODIN. Aussi, j’ai noté beaucoup d’INCOHÉRENCESde différences entre les mesures de protection réelles à Charlie Hebdo et les préconisations de la préfecture de police. Je voudrais aussi savoir pourquoi l’acte de décès de mon mari a été signé à 11 h 30alors que les frères Kouachi sont arrivés à Charlie Hebdo à 11 h 33. J’ai plein de questions à poser au juge d’instruction dans le cadre de ma contre-enquête.