L’entreprise britannique Pavegen Systems développe depuis 2009 un type de dalle en caoutchouc qui génère de l’électricité en récupérant l’énergie transmise au sol lorsqu’un passant marche dessus. Un procédé qui connait depuis quelques années un succès mondial.

Pavegen - Energy from Footsteps - St Omer Station


Les dalles vertes Pavegen essaiment désormais dans le monde entier. C’est en 2009 qu’un ingénieur britannique a eu l’idée d’exploiter l’énergie cinétique des corps en mouvement pour produire de l’électricité. Conçues à partir de pneus de camion recyclés, ces dalles transforment chaque pas frappant le sol en watts, de 4 à 7 selon le poids de l’individu, soit davantage que les produits concurrents sur le marché. Cette électricité peut être utilisée directement pour la signalétique urbaine ou stockée dans des batteries pour une utilisation ultérieure. En fonction du type d’éclairage et du nombre de passants, 5 à 15 dalles sont par exemple suffisantes pour alimenter un lampadaire toute la nuit.
 
EN PLACE À LA GARE DE SAINT-OMER
 
Le coffrage de la dalle Pavegen est réalisé à partir d’un polymère de béton recyclé. Sa déformation verticale est moins grande que ses concurrentes, 5 mm contre 10 à 20 mm chez les autres. En 2012, la durée de vie du produit était estimée à cinq ans selon la fréquentation des lieux. En France, c’est la gare SNCF de Saint-Omer, dans le Nord, qui a été la première à adopter la technologie, mais de nombreux lieux urbains à forte affluence ont vocation à se couvrir des désormais fameuses dalles vertes Pavegen.
 
Cette technologie pourraient devenir un élément essentiel de la « smart cities ». Avec une forte dimension pédagogique également, car des représentations graphiques sont possibles, en temps réel, afin que chacun se rende compte de la performance collective. Un très bon moyen de sensibiliser les jeunes générations aux énergies de demain.